Portail Sapience : Différence entre versions

De IRHM.MP
Aller à : navigation, rechercher
(Numérithèque)
 
Ligne 41 : Ligne 41 :
  
 
:* [https://semanticscholar.org/ SemanticScholar]
 
:* [https://semanticscholar.org/ SemanticScholar]
 +
 +
== Contributions externes ==
 +
 +
* [[La réalité sur la pénurie d’idée chez nos chercheurs académiques]]
 +
 
<br/>
 
<br/>

Version actuelle en date du 9 juin 2020 à 08:39

Coordination JFC Morfin
Poursuite des travaux du LERDA (depuis 2012).

La neuronité de la sapience appelle à de nouvelles disciplines de recherche
La capacitation diktyo-numérique met en avant une raison agorique et les moyens logiciels de ses outils.


Le simple énoncé du titre de cette page montre que l'ingénierie sapientielle (ou sapitique, du processus de sapitation) requiert des points de vue nouveaux dont la priorité sera une ontodityologie terminologique permettant d'explorer les nouveaux territoires scientifiques où nous sommes entrés avec l'identification de la complexité profonde des choses. Pour en simplifier le classement intuitif, nous dirons qu'après les "sciences dures" et les "sciences molles" nous sommes entrés dans les "sciences profondes". Nous en explorons ici le paysage (pan-, multi-) disciplinaire et à cette occasion les aspects orthodisciplinaires communs, s'il en est.



Nous sommes ici dans le cadre de la recherche action concernant l'ontodiktyologie Diktya ordonnée à partir de l'hypothèse ALFA d'une architectonie neuronique pouvant être de sapience commune aux intelligences naturelle et artificielle. Ces travaux réclament, en préalable et parallèle, un glossaire et un thésaurus ad hoc.

Thématiques de Recherche

Ingénierie Sapiensique

La recherche en matière de Sapience numérique est toute nouvelle. Elle repose sur la ré/conflexion de son expérience historique (période où elle existe à partir justement de sa mémorisation par l'écrit) de la sapitation. Le processus de sapitation dont elle traite n'est identifié comme tel que depuis qu'au lieu de le pratiquer entre humains, nous avons aussi à l'appliquer à notre "plus machina" intellectuel.

Ingénierie perférentaire

L'ingénierie perférentaire est la continuation de l'ingénierie documentaire appliquée au concept de "perférent", c'est à dire au contenu perçu par le receveur naturel ou artificiel aux moments de ses prises de connaissance pouvant être successives et perligentes (différents chemins de propagation et phases d'augmentation/réduction à valeur étendue).

Ontique

La nature de l'Etre est première à la sapience des sciences et des pensées. Il ne s'agit pas ici de métaphysique mais de l'analyse de ce qui peut être analysé.

Thématiques en exploration

Recherche ALFA

ALFA (architectonie libre/free architectonie) est le propos d'une recherche de simplexification architectonique pour un pivot pandisciplinaire commpun aux cérébriques biologiques et artificielles de l'"homo plus machina". Engagé en 2012 dans le cadre du Lerda et du "comptoir@cafedu.com", l'objectif actuel est celui de sa réfutation.

Gnoséologie et Sapitique

"Gnoséologie" est pour un moi un autre nom de la théorie de la connaissance que je distingue de l’épistémologie ne voyant dans celle-ci, conformément à son étymologie, mais à l’encontre de beaucoup d’auteurs, que la théorie de la science, dont la méthodologie n’est qu’une partie détachée et développée.
Georges KALINOWSKI
La différence entre connaissance et savoir est ici prise entre "entendu" et "validé", entre "réception" et "sapitation", entre "au courant" et "confiant".

Athénaïque

Il fallait trouver un nom pour désigner l'inverse de l'épistémologie : la science philosophique, c'est-à-dire l'approche scientifique du panel et de la cartographie historique des concepts basées sur l'évolution et la diffusion de la pensée par la cérébrique des philosophes et l'effort de simplexité des réponses philosophiques. Nous avons retenu le nom de leur plus fameux creuset.

Numérithèque

Liens, documents numériques et perférents du domaine de l'ingénierie sapiensique.

Contributions externes